EDITO

Le marché cherche sa voie, entre Mer Noire et Europe, entre blé et maïs. 

Après un mois de juin terminé en forte baisse (-11 %), juillet s’oriente à son tour vers une clôture en repli (-16 €/T, soit -4% au 28/07). Mais les variations des dernières semaines nous montrent que le marché cherche en fait sa tendance.

Corridor or not corridor ?

L’accord sur l’ouverture des corridors maritimes depuis l’Ukraine couplé à l’approche de l’énorme récolte russe ont poussé les prix vers un nouveau plus bas (310.25 DEC22) depuis la fin mars.

Mais les bombardements sur Odessa le lendemain de la signature du protocole ainsi que le début sans éclat de la campagne export russe maintiennent le doute : la Mer Noire va-t-elle finir par peser sur le marché ?

Dans l’attente d’une réponse concrète, les pays importateurs (Egypte, Chine…) continuent leurs achats pour sécuriser leurs populations. Le meilleur rapport qualité / prix / logistique se trouve en Europe, et la France bénéficie à plein de cette demande. Le carnet de commande est plein pour le premier trimestre de la campagne.

Vagues de chaleur

Le temps chaud et sec a certes diminué le potentiel des blés européens, mais l’impact pourrait être plus dur encore pour les maïs. Aux USA, les conditions moyennes pour le « corn » incitent également à la prudence : le marché du maïs ne risque-t-il pas de fournir un relais haussier sur le blé ?

Les craintes autour d’une récession économique proche sont pour le moment reléguées au second plan. Bourses, pétrole, euro ont trouvé un point d’équilibre. Mais les hausses de taux validées aux USA (+75 points de base) visent bien à faire ralentir la machine économique.

Historiquement, les marchés des grains prennent à cette période une direction qui s’impose à la 1ère moitié de la campagne.

Mais, jamais les opérateurs n’ont eu à faire face à une telle somme d’incertitudes géopolitiques, économiques et climatiques. Analyse et gestion du risque doivent rester les fils conducteurs de la filière céréales.

Pour découvrir la suite de notre Lettre et accéder à nos analyses de marchés, prenez contact avec nous !

(Photo : le M/V Razoni, 1er navire à emprunter le corridor depuis Odessa, chargé de 26 000 T de maïs à destination du Liban. Crédit : Oleksandr Gimanov / AFP)

Nos publications récentes

Voir toutes nos publications

Des analyses pointues, concrètes et actionnables

Bénéficiez d’un service personnalisé d’analyse des marchés céréaliers, accessible et adapté à votre cœur de métier.

  • Lettre mensuelle
  • Prévisions marché par marché

  • Tour de plaine (mensuel)

  • Analyses thématiques

En savoir plus
S’inscrire à notre newsletter
EN SAVOIR PLUS